206082

 

Dégoût, c'est ce que m'inspire cette sordide histoire autour d'un candidat à la mairie de Paris. Elle m'écoeure et me sidère, tout me choque dans cette affaire.

Je suis effarée de constater une fois de plus qu'on remet notre destin de citoyen entre les mains d'hommes et de femmes qui se font avoir comme des bleus. Si tu ne veux pas te prendre un boomerang dans la gueule, ne le lance pas, c'est aussi simple que ça. Arriver à un tel niveau dans la pyramide du pouvoir et faire preuve d'un tel amateurisme, d'un tel manque de clairvoyance, d'une telle naïveté, pour moi ça dépasse l'entendement. Il ne regarde donc pas ce qui se passe autour de lui ce brave homme, il ne voit donc pas que des cas semblables à celui qui le touche arrivent tous les jours à des tas de gens imprudents. On ne peut pas vouloir être le représentant de toute une population en étant à ce point déconnecté de la réalité. Cela prouve le nombrilisme des politiciens qui se foutent complètement des intérêts collectifs et ne pensent qu'au pouvoir.

Je suis outrée par ces méthodes de voyous, indignes de l'élite, employées pour se débarrasser d'un adversaire. Les questions politiques se règlent par la politique, on combat ses ennemis loyalement, tous les coups ne sont pas permis. On s'étonne des taux d'abstention record lors des élections, mais je comprends parfaitement que les gens se détournent de la politique quand on voit quel degré de bassesse elle peut atteindre.

Je suis consternée par l'attitude de ces pseudos anges moralisateurs qui ont fait de l'honnêteté leur cheval de bataille alors qu'ils trainent des casseroles, qu'ils trempent dans des histoires crasseuses.

Enfin je suis scandalisée par le voyeurisme d'une société, toujours dans l'attente d'un os à ronger, d'une surenchère à l'abject. C'est répugnant.

Le monde pue.