i285134164471873920

Ce matin en allant faire mes courses, j'ai vu que le chef du rayon fruits et légumes retirait de l'étalage une quantité impressionnante de produits. Ce sont des denrées que les consommateurs boudent pour la simple raison qu'elles ne sont pas très présentables. Des carottes toutes tordues et difficiles à éplucher, des oranges pas assez oranges, des poires à la peau tachée, des choux fleur aux feuilles flétries, des bananes unitaires que les clients ont séparé de leurs copines, des produits parfaitement consommables mais qui ont un gros défaut, ils sont moches. J'ai demandé si je pouvais en acheter, parce que même s'ils ne sont pas lauréats d'un concours de beauté, une fois réduits en soupe ou en purée, on y verra que du feu. J'en ai donc rempli un plein panier et, détail non négligeable, suis passée à la caisse avec un joli rabais.

Les gens veulent du beau, de l'uniforme, du calibré, du lisse, du parfait et s'imaginent qu'une pomme un peu cabossée est immangeable alors que toutes ses qualités nutritionnelles sont intactes. Un pamplemousse un peu tordu donne un très bon jus, une tomate difforme un excellent coulis et un poireau un peu ramollo un délicieux potage.

Nous sommes tous consommacteurs, et je suis persuadée que c'est à nous de faire évoluer les mentalités pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Stop au délit de sale gueule, ils sont laids mais ce soir ils passeront quand même à la casserole. Ne dit-on pas que la beauté est intérieure?