R

 

♥♥♥ Posé sur un écrin de verdure, tout près du Mont Olympe, un vieux moulin à farine enjambe la Meuse. C'est le musée Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent, comme l'appelait son ami Paul Verlaine. 

“Rien de banal ne germe dans cette tête, ce sera le génie du Mal ou le génie du Bien" disait de lui le principal de son collège. Il est devenu un des plus grands poètes français.

 Cette visite a conforté l'image que j'avais du lui : un prodige, rebelle et romantique, dans le sens littéral du terme. Si je connaissais les poèmes emblématiques de son oeuvre, Le Dormeur du Val, Voyelles, Le Bateau Ivre, Ma Bohème, et sa liaison tumultueuse avec Verlaine, j'ignorais que c'était un opposant à l'ordre établi et un grand voyageur. Ca colle parfaitement au personnage. 

On ressort de cet endroit "Petit Poucet rêveur, les mains dans les poches crevées, allant sous le ciel en écoutant le frou-frou des étoiles" ♥♥♥

 

"Je est un autre"

"On n'est pas sérieux quand on a 17 ans"

"L'éternité, c'est la mer mêlée au soleil"