5b150f7a488c7bfd158b4567

 

La préfecture du Pas-de-Calais a prolongé son arrêté interdisant la distribution de nourriture et boissons dans une partie du centre-ville de Calais. Une mesure décriée par les associations d’aide aux migrants, prise initialement le 20 sept 2020, et sans cesse prorogée depuis.

Déjà prolongé à onze reprises, à chaque fois pour environ un mois, cet arrêté se voit étendu pour la douzième fois et court cette fois jusqu’au 20 septembre 2021. Ce qui devrait lui permettre de connaître, dans trois semaines, un bien triste premier anniversaire. Il interdit «toute distribution gratuite de boissons et de denrées alimentaires dans certains secteurs de Calais», incluant notamment des quais du centre-ville et les abords de la gare, par des associations non mandatées par l’Etat.

Selon un communiqué, il vise à limiter les rassemblements favorables à la diffusion du Covid-19 «dans un contexte sanitaire fragile marqué par la propagation du variant delta» mais aussi à empêcher «les troubles à l’ordre public. La préfecture souligne aussi que l’Etat mandate l’association La Vie active pour distribuer des repas aux 900 migrants présents à Calais.  

Donc un simple quidam ne pourra pas offrir un panier repas à un de ces pauvres bougres en attente d'embarquement vers l'Angleterre sans être passible d'amende.

C'est quoi la devise de la République déjà? Liberté, égalité, fraternité?